Le Douglas, l’autre cru du Beaujolais !

Le Sapin de Douglas est l’essence de bois emblématique de la région du Beaujolais. Le directeur de l’antenne départementale de Fibois (fédération de la filière bois) nous l’explique dans cet article.
 

Le Sapin de Douglas («  Pseudotsuga Menziesii »), originaire de la côte Ouest des Etats Unis, fut d’abord importé en Europe en tant qu’arbre ornemental dans les parcs. Planté dans le Beaujolais dès les années 1872, les forestiers ont rapidement repéré le potentiel de cet arbre pour sa croissance rapide et les qualités mécaniques de son bois. Adapté aux sols et au climat du Beaujolais (frange Nord-Est du Massif Central) et couplé à une sylviculture rigoureuse, le Douglas est devenu l’essence phare du Beaujolais positionnant ainsi le massif (45 000 hectares) comme l’un des deux plus beaux massifs de production de Douglas de France devant le Morvan.

 Situé à 1 heure seulement au Nord-Ouest de Lyon, le massif du Beaujolais est aujourd’hui une forêt moderne de production de bois tout à fait adaptée aux nouvelles demandes dans la construction bois. Le Douglas est une essence locale, dont le bois de cœur résiste naturellement aux insectes et aux champignons (aucun traitement chimique nécessaire) et qui trouve de nombreux débouchés en structure (charpente, ossature) et en aménagement (menuiserie, terrasse, bardage…).

De plus, c’est une ressource qui permet à un tissu de petites et moyennes entreprises de vivre de sa culture et de sa transformation (entreprises de travaux forestiers, exploitants, scieurs, charpentiers, architectes…). En tout ce sont 1700 entreprises et 5000 emplois qui dépendent de la filière bois dans le Rhône. Le bois est un matériau qui séquestre du carbone lors de sa croissance, utiliser du bois dans la construction, c’est limiter les émissions de CO² et agir contre le dérèglement climatique !

L'auteur de l'article

Douglas Martin est directeur de Fibois Rhône, interprofession de la filière bois.